Quels sont les effets secondaires de l’e-cigarette sur la santé ?

La cigarette électronique est, depuis l’année 2000, un dispositif en vogue que fumeurs et non-fumeurs s’arrachent. Elle est considérée comme une alternative plus saine au tabac, mais l’est-elle vraiment ? Zoom sur cet appareil qui tantôt attire tantôt repousse.

Comment fonctionne la cigarette électronique ?

La cigarette électronique est un petit appareil pourvu d’une batterie. Les modèles d’aujourd’hui sont appelés Box Mod puisque leur batterie est plus imposante et plate. Cette dernière peut également être remplacée par des accus, également plats.

La batterie est en contact direct avec la résistance. Ce composant est chargé de réchauffer l’e-liquide contenu dans la mèche imbibée. Cela va générer l’évaporation. Changer la résistance de cigarette électronique est parfois nécessaire quand celle-ci commence à restituer une saveur moins soutenue de l’arôme. Autrement dit, quand la vapeur inhalée a un goût de brûlé ou lorsque l’arôme est anormalement peu développé, il faut penser à la remplacer.

Le remplacement est assez simple et vous-même vous pouvez le faire chez vous. Prenez toutefois garde à bien vous y prendre. Si vous avez des doutes, demandez au vendeur de vous montrer comment faire.

La cigarette électronique est-elle réellement saine pour l’organisme ?

Depuis son lancement jusqu’à nos jours, la cigarette électronique a aidé de nombreux fumeurs à arrêter totalement de fumer. Elle s’est alors avérée plus efficace que les autres substituts nicotiniques sans en être un. En effet, il est impossible de la considérer comme un substitut étant donné que ses e-liquides ne contiennent pas forcément de la nicotine. C’est pour cela qu’on la qualifie plutôt d’alternative au tabac.

Concernant son caractère sain et non-toxique, on peut confirmer qu’elle l’est, surtout pour les anciens fumeurs. Il a effectivement été prouvé que sur l’organisme d’anciens fumeurs, les effets de l’e-cigarette étaient moindres. Elle n’occasionne pas de cancers, de maladies cardiaques, de maladies pulmonaires … Au contraire, le passage au vapotage leur procure de nombreux avantages :

-          ils ne toussent plus autant qu’avant ;

-          ils ne sont plus aussi essoufflés au moindre effort ;

-          ils retrouvent le goût des aliments et les odeurs ;

-          ils peuvent traiter leurs dents sans craindre qu’elles jaunissent à nouveau ;

-          ils ne sentent plus le tabac ;

-          ils retrouvent une peau plus éclatante.

Les bénéfices sont donc multiples sans compter qu’avec un e-liquide non nicotiné, ils peuvent également perdre, petit à petit, leur addiction à la nicotine.

Pourquoi certaines études disent-elles qu’elle est dangereuse ?

« Dangereuse » n’est pas le terme le plus approprié. On opterait plus pour « moins toxique que le tabac ».

Pourquoi établir cette nuance ? Parce que l’e-cigarette n’est pas aussi meurtrière que la clope traditionnelle. Elle ne génère ni monoxyde de carbone, ni goudrons, ni particules fines. Les vapoteurs ne risquent donc pas de mourir d’un cancer ou d’une maladie cardio-vasculaire entraînée par l’e-cigarette.

Pourquoi disons-nous « moins toxique » et non pas « non toxique » ? Parce que la cigarette électronique est un dispositif quand même assez récent. Ainsi, même si de nombreuses études ont déjà pu être réalisées sur elle, aucune n’a vraiment apporté la preuve irréfutable qu’elle était toxique. Tout ce que certaines d’entre elles ont pu démontrer c’est qu’elle avait des effets secondaires sur des organismes sains c’est-à-dire chez les personnes qui n’ont jamais fumé auparavant.

D’autres études ont également mis en exergue la présence de métaux lourds et d’autres produits chimiques dans les e-liquides. Même si cela venait à être prouvé, là encore, le taux de ces substances reste à chaque fois, très en-deçà du seuil de toxicité.

Il est alors possible que la cigarette électronique ait quelques effets secondaires sur la santé, mais jusqu’ici, leur gravité reste très faible. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter, comme le disent d’ailleurs certains professionnels de la santé.

Comment les autorités sanitaires voient la cigarette électronique ?

Les avis sont partagés. Alors que certains professionnels de la santé veulent promouvoir son usage surtout durant le sevrage tabagique, d’autres appellent à la prudence. Pour les premiers, la cigarette électronique pourrait même être considérée comme un médicament tant ses effets sur la santé des fumeurs sont importants. Toutefois, en l’absence de demande et de validation de la requête, sa vente en pharmacie est jusqu’ici interdite. On reste alors sur la bonne alternative au tabac.

Pour les seconds, l’usage de l’e-cigarette a certes aidé de nombreux fumeurs à arrêter leur addiction, mais il faut quand même faire preuve de prudence. Chez les personnes non-fumeurs et les mineurs, elle peut être, non pas une porte de sortie, mais d’entrée vers le tabagisme. Et comme on manque encore de recul la concernant, il reste conseillé de ne pas en abuser. Pensez aussi à l’utiliser correctement et à ne vapoter que des e-liquides de qualité.

 

 

Date
Categories
Tags
Permalien
Status

Publié :1 décembre 2019

Vie pratique

Bookmark the permalink

Les commentaires et les trackbacks sont fermés.